Accueil du site Art et Histoire Haut lieu artistique > Les 5 statues de Notre-Dame de la Garde

Les 5 statues de Notre-Dame de la Garde

Contenu de la page : Les 5 statues de Notre-Dame de la Garde

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Les 5 statues de Notre-Dame de la Garde

Notre-Dame la Brune

zoomJPEG - 313.3 ko
Copie en albâtre de Notre-Dame la Brune

La chapelle du XIIIe siècle reçut une statue en bois de la Vierge à l’enfant. Et, comme le bois était sombre, les fidèles l’appelaient « Notre-Dame la Brune ». On peut voir une copie en albâtre de cette statue au dessus du brûloir des veilleuses dans la chapelle latérale de gauche la plus proche de l’entrée.

zoomJPEG - 866.3 ko
Notre-Dame la Brune

La Vierge à l’Ostensoir

zoomJPEG - 139.6 ko
Vierge à l’ostensoir

En 1651, les responsables du sanctuaire firent faire une statue de la Vierge en argent. On l’appela la « Vierge à l’ostensoir », car on pouvait placer sur le bras droit de la Vierge un ostensoir pour exposer le Saint-Sacrement à l’adoration des fidèles. Et, quand le Saint-Sacrement n’était pas exposé, on remplaçait l’ostensoir par la statue de l’Enfant-Jésus que, sur la gravure, on voit aux pieds de la Vierge. On garda cependant dans le sanctuaire la statue de Notre-Dame la Brune.

La Vierge au bouquet

zoomJPEG - 64.3 ko
La Vierge au bouquet

Au moment de la Révolution française, les deux statues disparurent, celle en argent étant envoyée à la fonte. A la reprise du culte en 1807, un dévot de la Vierge offrit au sanctuaire une statue en bois achetée dans une vente aux enchères. On prit l’habitude de mettre un bouquet dans une main de Marie et on l’appela « La Vierge au bouquet ». Cette statue se trouve maintenant derrière l’autel de la crypte.

La Vierge de Chanuel

zoomJPEG - 166.3 ko
La Vierge de Chanuel

En 1837, on commanda à l’artiste Chanuel une nouvelle statue en argent de la Vierge. C’est celle qui domine actuellement l’autel majeur de la basilique. Elle pèse 80kg. Elle a été couronnée en juin 1931, au cours de fêtes très solennelles qui ont duré quatre jours et ont attiré à Marseille des foules énormes. Quarante-neuf évêques étaient présents et le pape avait désigné comme légat pontifical le cardinal Louis Maurin, archevêque de Lyon et ancien recteur de Notre-Dame de la Garde.


zoomJPEG - 88.4 ko
Procession de l’assomption

Dans la crypte, près du brûloir, on trouve une copie de cette statue : comme elle est beaucoup plus légère, c’est elle qui est portée en procession le soir du 14 août.

La statue monumentale du clocher

zoomJPEG - 59.8 ko
La Vierge d’Eugène Lequesne

Enfin, en 1870, on érigea la statue monumentale qui surplombe le clocher. Œuvre d’Eugène Lequesne, elle n’est pas en métal plein, mais elle fut réalisée, en quatre tronçons, par l’entreprise Christofle selon un procédé nouveau à l’époque : la galvanoplastie. On la dora à la feuille d’or et elle est redorée tous les vingt-cinq ans environ. Haute de 11,20 m, elle pèse 9 796 kg.

En images

zoomLes 5 statues de Notre-Dame de la Garde - JPEG - 58.6 ko zoomL'escalier intérieur à la statue - JPEG - 76.3 ko zoomMarseille vu par l'œil de la Vierge - JPEG - 93.2 ko zoomLa Vierge de Chanuel - JPEG - 104.4 ko zoomLes 5 statues de Notre-Dame de la Garde - JPEG - 45.1 ko

Haut de page